Dernières parutions

Imago

Imago

Nathalie LE GENDRE

Depuis un mystérieux cataclysme, le peuple K'awil vit retiré du monde, au cœur d'une montagne tout en labyrinthes et en jeux de lumière, protégé des regards par une jungle luxuriante. Dans cette société composée de sept clans aux prérogatives bien définies, ce sont les femmes qui règnent en maîtres. Parce que sa sœur vient de mourir, tuée par un K'tioni, monstrueux tigre aux dents de sabre, la jeune Neï se voit investie d'une lourde mission : c'est à elle qu'il revient de prendre en charge le bébé de sa sœur, une petite fille tout juste née et, surtout, elle est désormais pressentie pour devenir la chef du clan des armuriers. Alors qu'elle s'apprête à passer son imago, le rite de passage des K'awils pour devenir adulte, Neï découvre que les T'surs, les hommes blancs, se sont introduits sur le territoire de son peuple, rompant un pacte conclu des décennies plus tôt.

Les contes d'Amy

Les contes d'Amy

Frédéric LIVYNS

Tout commence par un petit cahier trouvé par hasard dans un asile désaffecté.

L’inquiétude surgit au détour d’un rapport psychiatrique qui laisse entendre que la petite Amy, la rédactrice de ces contes peu ordinaires, était perturbée mentalement. L’angoisse se matérialise sous la forme d’une affirmation : l’enfant a le pouvoir de vous faire vivre vos peurs les plus profondes.

Que feriez-vous si, du jour au lendemain, tous les gens qui vous entourent apparaissaient défigurés, brûlés ? Quelle serait votre réaction si votre fille se liait d’amitié avec un ami pas si imaginaire que cela ? Auprès de qui chercher de l’aide quand votre famille se fait déchiqueter sous vos yeux par les créatures qui se tapissent dans les ténèbres ?
Un imperceptible vacarme – 1. Lointaines et limitrophes

Un imperceptible vacarme – 1. Lointaines et limitrophes

Dominique WARFA

Une étrange et lointaine écologie. Un danseur technologiquement possédé. Un vaisseau lancé à la recherche de nouvelles terres, à n’importe quel prix. Une version alternative des tueurs fous du Brabant. Des voyages temporels sous influence chimique, ou pas. Des créatures irréelles qui hantent l’Amazonie. Des plongées dans la virtualité ou au cœur de la mer quantique. Un système automatisé qui ressuscite l’espèce humaine. Les moisissures d’un vieux mur qui prennent la parole. Indisponibles depuis longtemps, ces vingt-quatre nouvelles ont été écrites et publiées à l’origine entre 1976 et 2004, dans les pages de revues ou d’anthologies – entre Bruxelles, Paris ou Montréal. Elles ouvrent sur toutes les versions de l’univers, par les visions du fantastique ou de la fantasy, mais surtout de la science-fiction. Il s’agit d’une science-fiction parfois onirique, mais le plus souvent argumentée – et « dure », comme l’on dit qu’il existe des sciences « dures » ! Ce recueil résume près de quarante ans de vie en compagnie de la SF. Et comme il ne se veut pour autant pas trop proche de l’hommage posthume, il contient quatre textes inédits.

Les pierres du rêve

Les pierres du rêve

Laurent WHALE

« Les apparences sont souvent trompeuses, c’est une des premières règles que j’ai apprises. Alors, lorsqu’une blonde éplorée, carrossée comme un intercepteur buréen, vient vous demander assistance, vous subodorez une sacrée galère ! »

Dans ce monde où la nostalgie se meurt, la réalité n’est-elle que faux-semblants ?

Une vérité peut en cacher une autre. Les mondes parallèles se croisent et ne se ressemblent pas forcément. Nelson y plonge. Enquête. S’y noie. Y revit. Dans ce carrousel de mort, les noms tourbillonnent ; mais que sont les noms, sinon des étiquettes posées sur du vent ?
Depuis les colonies spatiales jusqu’aux cavernes de Bura-Pela, en passant par les bas-fonds de New Angeles, sa balade tragique tourne au vinaigre. Une course folle pour la vérité. Une course pour la vie. Et pourquoi vivre, si l’on ne rêve pas ?
Entre humour grinçant et règlements de comptes, Nelson promène sa nonchalance d’un autre âge à la face de ses contemporains excédés. Il y a de l’acide dans son scotch. Et ça, ça le met vraiment de mauvais poil, Nelson.
Mémoire morte

Mémoire morte

Gilles VIDAL

Tout semble aller pour le mieux dans la vie de Carl Frot, cadre supérieur trentenaire marié à Diane, une ravissante jeune femme, jusqu’à ce qu’une nuit, une ombre s’introduise dans sa demeure. Une ombre insaisissable et vengeresse, qui n’aura de cesse de le poursuivre et de le tourmenter de son mystère inquiétant, lui procurant effroi et sueurs froides... Qui se cache derrière cette ombre qui se plaît à se nommer lémure ? Un fantôme du passé ? Cela a-t-il un rapport avec ce lointain et terrible après-midi de juillet 1984 ?… Parallèlement, un serial killer, adepte du mouvement gothique, sévit sur la ville de Gramont, enlevant et torturant ses jeunes victimes féminines, un monstre désespéré qui traîne les traumatismes de son enfance comme un lourd fardeau ensanglanté. Le commissaire Franck Parisot, angoissé par l’approche de la cinquantaine, encore ébranlé au sortir d’un divorce douloureux malgré sa rencontre avec la séduisante Mireille, saura-t-il mettre un terme aux agissements de la « bête » ? Et si ces destinées, soudain prises de délire, venaient au final à se télescoper ?…

Wendy et les mutants, Tome 2 : Danger : territoire mutant !

Wendy et les mutants, Tome 2 : Danger : territoire mutant !

Jean-Luc BIZIEN

Parce qu'elle est une mutante, Wendy a été chassée de chez elle. Pour échapper aux robots lancés à sa poursuite, elle a dû abandonner sa maison sans même avoir eu le temps de prévenir ses amis. Naïve, elle a cru trouver refuge dans les souterrains de la cité. Hélas, rien ne se déroule comme elle l'espérait... À présent, la voilà seule dans ce labyrinthe plein de bruits terrifiants. Quelle créature hante les tunnels ? Le refuge des mutants serait-il surveillé par un gardien sans pitié ? Wendy survivra-t-elle au territoire monstrueux ? Rien n'est moins sûr, non, rien de rien ! Le territoire monstrueux est le deuxième volume de la trilogie fantastique Wendy et les mutants.

La fatalité est la poésie du monde

La fatalité est la poésie du monde

Gilles VIDAL

« “Allais-je à nouveau raconter la fausse histoire de ce qu’aurait pu être le début de ma vie ?” Ainsi s’ouvre La Fatalité est la poésie du monde, aux relents bukowskiens, recueil fait de tranches d’histoires, de pages arrachées à des romans noirs, à des journaux intimes ou à des confessions salaces. Couples fracassés, mélancolie de l’échec, alcool, défonce, coups de colère, humour noir, maîtresses sur le départ, hôtels sans étoiles, désirs échaudés, banlieues désespérantes, comptoirs de bars déglingués, étreintes sans issues, affres de l’écriture, il y a là un écrivain, marqué au sceau d’une sensibilité irréductible, prêt à tout pour faire monter l’adrénaline de nos émotions. »

La Fatalité est la poésie du monde regroupe un ensemble de recueils de textes et de nouvelles de Gilles Vidal épuisés chez leurs éditeurs respectifs, parus dans les années 90 et 2000.

 

Une soirée à la plage

Une soirée à la plage

Jacques BARBÉRI

Se retrouver échoué sur une planète inconnue n'est jamais rassurant. Surtout lorsqu'un homme ressemblant à une araignée, naufragé comme vous, vous aborde en plein désert comme si cela était tout à fait naturel. Avec une mémoire pulvérisée en prime, c'est carrément l'horreur. Vous vous souvenez vaguement d'un poulpe-pilote, d'une femme sans visage à l'article de la mort, de l'absence de tout système solaire à portée de navette lors de l'accident, mais cela vous assure-t-il seulement de votre existence ? Que vient faire, dans ce puzzle déjà fort compliqué, l'image de votre cadavre dévoré par une horde d'araignées jacassantes ?

Les enquêtes incomplètes du commissaire Georges

Les enquêtes incomplètes du commissaire Georges

Jacques SACRÉ

Le commissaire Georges et son équipe se veulent très professionnels, mais la bonhomie et l'épicurisme du commissaire ont tôt fait de clôturer l'enquête un peu trop rapidement au risque de laisser dans l'ombre des éléments troublants. Le commissaire remonte une piste sanglante et trouve à l'autre bout un moine agonisant dans sa cellule. Une histoire d'espionnage qui tourne mal ; une bagarre entre deux hommes que Georges prendra pour une chute accidentelle : il n'avait pas tenu compte de… 4 dents. Une femme est retrouvée hagarde en pleine montagne et murmure le mot "irrkrüt ", le nom de l'énigmatique "herbe d'oubli "…

Le sang des morts

Le sang des morts

Gilles VIDAL

Bienvenue à Vernais, une station balnéaire sans histoire… Sauf que les macchabées ont une fâcheuse tendance à s’y accumuler. Est-ce à cause de ce corps découvert noyé dans la piscine d’un homme d’affaires local ? De ces tueurs russes venus d’on ne sait où ? De l’enlèvement de Félicien Faderne, un humble informaticien qui se retrouve captif d’une tueuse impitoyable ? De cette demeure abandonnée, vite surnommée « la maison de l’horreur », où s’empilent les cadavres mutilés d’hommes, de femmes et d’enfants ? Lorsque la folie s’empare des hommes, personne n’en ressort intact…

Préface de Pascal Dessaint (Prix mystère de la critique, grand prix de littérature policière)

  1 2 3 4 5 6 7 8 9